tiret

puce article Réussir son année scolaire

puce article Les 7 habitudes de la réussite

puce article 10 conseils pour aider vos enfants à faire leurs devoirs scolaires.

puce article Le point sur le chapitre des fractions.

puce article Les valeurs des adolescents

puce article Le miracle de la pensée positive

flecheLes articles de CityMath


10 conseils pour aider vos enfants à faire leurs devoirs scolaires.- 10/10/2011
Pour certains parents, l’encadrement du le travail à la maison est devenu un véritable casse tête.

 
1. Établissez un planning régulier de travail

Il est toujours plus confortable de s’appuyer sur une routine. Discutez avec votre enfant pour mettre en place un emploi du temps non scolaire. A quelle heure préfère t-il goûter ? Préfère t-il se détendre un peu avant de commencer à travailler ? En fonction de son emploi du temps scolaire, combien de temps doit-il travailler chaque jour ?...
A l’issue de cette négociation qui peut durer plusieurs jours, vous avez pour chaque séance de travail à la maison, une heure de début, une durée, un lieu et un contenu… L’emploi du temps doit être réaliste et adapter aux rythmes de la famille.

2. Veillez au confort physique

Le lieu de travail doit être un lieu calme, sans sollicitation extérieure. L’enfant doit être proche de vous. Avant de commencer l’élève doit placer toutes les affaires dont il a besoin sur la table. Il ne doit pas avoir à se lever pendant sa séance de travail.

3. Soyez ferme sur le respect des horaires

Votre enfant doit s’engager à respecter scrupuleusement cet emploi du temps. Dans les premiers temps, soyez très ferme. Aucune dérogation n’est possible. Luttez contre les tentations de décaler l’heure de début de la séance, sous prétexte, d’une série télé qui commence, d’un appel à passer, d’une autre tâche à faire. Aider le à « affronter » ce qui n’est pas ludique. Travailler régulièrement est une tâche frustrante qui demande un long apprentissage.
Soyez également ferme sur la durée. Nous vous conseillons de fixer une durée fixe, non variable (dans tous les cas moins d’1 heure). Si l’enfant termine avant, il doit réviser autre chose que son travail scolaire

4. Supervisez le contenu des séances de travail

Le contenu des séances doit, lui aussi, devenir routinier. Citymath vous conseille de commencer par passer quelques minutes à relire les cours étudiés en classe ce jour.
Puis à faire le travail demandé pour le...surlendemain. Puis de terminer en révisant le travail pour le lendemain (qui a été fait la veille).

5. Soignez les fins de séances

La fin de séance est psychologiquement la préparation du début de la prochaine séance. Etablissez une routine de fin de séance en trouvant une occasion de renforcer positivement votre enfant. En terminant sur quelque chose qui le rend fier de lui, par une note agréable, si possible à laquelle vous êtes associé(e)
En toute fin de séance, l’élève doit ranger toutes ses affaires et le plan de travail.

6. Soyez disponible

Cultivez le lien avec l'école dès la maternelle et ayez l'oeil sur les travaux même au collège et au lycée. L'intérêt des parents pour les études de leurs enfants est l'une des meilleures garanties de réussite.
De même, pendant les séances de travail, l’enfant doit comprendre que vous êtes disponible et que vous manifestez du plaisir à le voir se débrouiller tout seul.
Les parents qui manquent de temps devraient revoir l'horaire familial: combien d'heures passe-t-on devant la télévision, l'ordinateur ?

7. Ne jouez pas au prof

Prof ou parent, il faut choisir. Les enfants détestent avoir un parent qui se prend pour un prof. (et inversement !!)
Dans le concret, ne perdez pas de vue, que c’est lui qui a vu en classe le cours sur lequel il travaille avec vous et que c’est lui qui ira en devoir… C’est donc lui l’expert. Ne lui volez pas la vedette en jouant au prof qui sait tout.
Vous n’avez pas besoin de connaître tous les programmes pour l’aider.
Incitez le à relire son cours, à utiliser son manuel scolaire. Posez lui des questions. Demandez lui de montrer avec précision ses difficultés. Evitez les trop globalisants « je n’ai rien compris à cette leçon en math »
L'objectif est de l'amener à trouver lui-même des réponses et de le motiver sans l'écoeurer.

8. Ne faites pas ses devoirs à sa place

Trop d'aide est aussi nuisible que trop peu. C'est à l'enfant de faire ses devoirs. Encadrez-le sans intervenir et soyez là quand il faut pour répondre à ses questions.

9. Acceptez son droit à l'erreur

L’apprentissage est un acte de tâtonnement. « Il faut échouer pour réussir »…Laissez lui le droit à l’erreur. Inspirez vous de son propre comportement lorsqu’il joue seul aux jeux vidéos et qu’il se fait ratatiner par le gros monstre de la fin… Il recommence sans cesse, jusqu’à enfin, réussir à passer cette épreuve. Voici l’objectif pour l’apprentissage des maths.
Il ne faut pas que le perfectionnisme, le « je ne sais pas faire, donc je ne fais rien » soit un frein à l’apprentissage.

10. Maintenez un niveau d’exigence élevé.

Ca peut paraître incompatible avec le conseil 9, mais il n’en est rien.
Le droit à l'erreur ne signifie pas laisser-aller: assurez-vous que les travaux n'ont pas été bâclés, que la présentation est propre. Il faut apprendre à l'enfant le sens du travail bien fait et l'amener à terminer ce qu'il a commencé.

Le 11ième conseil : « Développer son autonomie ».
Vous n’êtes qu’un guide. Au bout de quelques mois de cet encadrement, l’enfant doit avoir acquis une méthode de travail qui remporte son adhésion et qu’il utilise de façon automatique…et tout seul, sans avoir à vous solliciter et sans avoir besoin de votre strict contrôle.

Bon courage.
Les responsables CityMath peuvent vous aider à mettre en place ce programme…
Patricia BROCHOT